Relaxing into Relation

Performance
by
Multiple Contributors
Friday, October 5, 2018 — 12:00pm - 2:30pm | Sunday, October 7, 2018 — 4:00pm - 6:30pm
Float Life Marda Loop
Click here to view project

An individual and collective performative experiment: physiological relaxation as a basis for a conversation. Focus: relational identities. How to literally suspend our bodies in a sense of deprivation of the tank?

I am interested in how we can discuss issues related to identity, power, and oppression in a relaxed state. I simply want to see what would happen to the quality of the discussion when physiologically and neurologically are in a state of relaxation.

In particular, I am interested in discussing inherited histories of colonialism. As a racialized immigrant to Canada, I am interested in indigenous, non-indigenous relations and how to move forward, especially in relation to art making and its possibilities for other imagined futures.

We will float individually then come together and have tea. We will share a conversation about what is important. As we know, changing and expanding our bounds in many cultures. It can be used elsewhere, to see otherwise. Can another form of social be brought forth that is not based on the adversary? An alternative way of being less prone to other? The experience of each person is important to you immediately. However, if useful, a template for discourse-making.

Jin-me Yoon is a Korean born Canadian artist. She lives and works on the unceded and occupied territories of the Coast Salish peoples of the xʷməθkwəy̓əm (Musqueam), Skwxwú7mesh (Squamish), and Səl̓ílwətaɬ (Tsleil-Waututh) Nations. Since 1992, she has been teaching in the Visual Art program at the School for the Contemporary Arts, Simon Fraser University. Since the early 1990s Yoon’s lens based practice in photography, video, and installation has reexamined questions concerning history, place, and identity and the body supported by an underlying interest in how these very questions are based on entangled and interdependent relations. She has exhibited and presented her work extensively both nationally and internationally.

UNE EXPÉRIMENTATION PERFORMATIVE INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE : UNE DÉTENTE PHYSIOLOGIQUE COMME FONDEMENT D’UNE CONVERSATION. AXE : IDENTITÉS RELATIONNELLES. COMMENT : LITTÉRALEMENT EN SUSPENDANT NOS CORPS DANS UN CAISSON D’ISOLATION SENSORIELLE, DÉLAISSANT AINSI NOS PROPRES LIMITES POUR ENSUITE PARLER.

JE M’INTÉRESSE À LA FAÇON DONT NOUS POUVONS DISCUTER DE QUESTIONS RELATIVES À L’IDENTITÉ, AU POUVOIR ET À L’OPPRESSION DANS UN ÉTAT DE DÉTENTE. JE DÉSIRE SIMPLEMENT SAVOIR CE QU’IL ADVIENT DE LA DISCUSSION QUAND NOS SYSTÈMES PHYSIOLOGIQUES ET NEUROLOGIQUES SE TROUVENT DANS UN ÉTAT DE DÉTENTE.

ÉTANT UNE IMMIGRANTE ISSUE D’UNE ANCIENNE COLONIE DU JAPON, JE M’INTÉRESSE PARTICULIÈREMENT À LA DISCUSSION À PROPOS DE L’HÉRITAGE COLONIAL JE M’INTÉRESSE AUX RELATIONS ENTRE AUTOCHTONES ET ALLOCHTONES ET À LA MANIÈRE D’ALLER DE L’AVANT, SURTOUT PAR RAPPORT À LA CRÉATION ARTISTIQUE ET AUX MOYENS D’IMAGINER DE NOUVEAUX AVENIRS.

NOUS FLOTTERONS DE FAÇON INDIVIDUELLE POUR ENSUITE NOUS RÉUNIR ET PRENDRE LE THÉ. NOUS ALLONS ÉCHANGER À PROPOS DE CE QUE LES PARTICIPANTS JUGENT IMPORTANT PAR RAPPORT AUX PRÉOCCUPATIONS SUSMENTIONNÉES. COMME NOUS LE SAVONS, TRANSFORMER ET ACCROÎTRE NOS FRONTIÈRES PAR DIVERS MOYENS A ÉTÉ ACCOMPLI DANS PLUSIEURS CULTURES POUR NOUS AMENER AILLEURS, POUR VOIR AUTREMENT. DE NOUVELLES FORMES DE SOCIABILITÉS PEUVENT-ELLES ÊTRE MISES DE L’AVANT EN N’ÉTANT PAS FONDÉES SUR L’ANTAGONISME ? UNE AUTRE FAÇON D’ÊTRE ÉTANT MOINS SUSCEPTIBLE DE CRÉER DE L’ALTÉRITÉ ? L’EXPÉRIENCE DE CHAQUE PERSONNE EMPORTANT QUELQUE CHOSE EST SUFFISANTE ET N’A PAS À ÊTRE INSTRUMENTALISÉE. TOUTEFOIS, ELLE PEUT ÊTRE UTILE AFIN D’ÉLABORER UN CADRE DE DISCUSSION.

Née à Séoul, en Corée, Jin-me Yoon a émigré à Vancouver en 1968, là où elle vit et travaille. Depuis 1992, elle enseigne au département d’arts visuels à la School for the Contemporary Arts de l’Université Simon Fraser.

Depuis le début des années 90, la pratique artistique de Yoon en photographie, en vidéo et en installation a soulevé des questions à propos de l’histoire, de la position, de l’identité et du corps en s’appuyant sur la façon dont ces questions sont fondées sur des relations interdépendantes et enchevêtrées. Des paysages, des lieux, des villes particulières, des gens et des matériaux servent de point de départ à des questionnements plus larges et à des histoires géopolitiques à cerner.

Au cours des trois dernières décennies, Yoon a exposé son travail partout au Canada et dans le monde, notamment au Centre Culturel Canadien (Paris), à la Pollock Gallery, à la Meadows School of the Arts (Dallas, Texas), au Ssamzie Space (Séoul), au Seoul Museum of Art, à IASmedia (Séoul), au Marronnier Art Center (Séoul), au Kumho Museum of Art (Séoul), au Kunstlerhaus Stuttgart, au Beppu Contemporary Art Festival (Japon), à la Yokohama Citizens Gallery, au Tank Loft (Chongquing, Chine), au Yuangong Art Museum (Shanghai), au Centro de la Imagen (Mexico), au Centro Cultural Montehermoso (Vitoria-Gasteiz, Espagne), à la Govett-Brewster ArtGallery (New Plymouth, Nouvelle-Zélande), au Centre d’art contemporain de Basse-Normandie (France), au Australian Center for Contemporary Art (Melbourne), à la Third Istanbul Biennial of Contemporary Art, et au Garage Museum of Contemporary Art (Moscou).

No French translation available.

Projects in

Relaxing into Relation

No items found.
No items found.